Symptôme - Troubles du sommeil dans la maladie d'Alzheimer 

et syndrome des états crépusculaires 

Troubles du sommeil et syndrome des états crépusculaires

Les personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer peuvent avoir des troubles du sommeil, mais aussi une augmentation des comportements inadaptés durant les dernières heures de la journée.


Causes

Les spécialistes de la maladie ne comprennent  pas totalement  pourquoi chez les malades d’Alzheimer des problèmes de sommeil viennent s’ajouter aux troubles du comportement.
Des études démontrent que presque 20% des personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer verront une augmentation de la confusion, de l’anxiété, mais aussi de l’agitation durant les dernières heures de la journée (Syndrome des états crépusculaires). D’autres verront leurs cycles veille/sommeil se dérégler, entraînant une fatigue qui augmentera les désorientations, les agitations et autres comportements inappropriés.


Les facteurs contribuant à la mise en place du syndrome des états crépusculaires et des troubles du sommeil :

 

  • Fatigue de fin de journée. En effet les personnes âgées ont tendance à se lever très tôt, ce qui augmente la fatigue en fin de journée.
  • Un dérèglement de « l’horloge interne » qui entraîne des confusions biologiques dans la reconnaissance du jour et de la nuit.
  • Les personnes avec la maladie d’Alzheimer perçoivent beaucoup moins les lumières et perçoivent les ombres beaucoup plus fortement, ce qui peut augmenter l'anxiété.
  • Les problèmes de sommeil peuvent aussi provenir d’une réaction à la frustration des aidants en général. En effet, cette frustration est ressentie par le malade, ce qui peut mener à une augmentation du stress.
  • Les personnes auront du mal à distinguer les rêves de la réalité, augmentant ainsi les désorientations nocturnes.

Stratégies pour pallier aux troubles du sommeil et au syndrome des états crépusculaires

 

  • Gardez la maison bien illuminée durant la journée. La lumière peut réduire le sentiment de confusion générée par le sentiment d’endroit non-familier. La lumière permet aussi de "régler l'horloge interne". 
  • Faites de la chambre à coucher un endroit protecteur et confortable. La température de la chambre doit-être adéquate, placez des veilleuses dans la chambre afin que la personne puisse s’orienter durant la nuit. Adaptez les objets pouvant occasionner des blessures. Il existe beaucoup d’outils à disposition des aidants qui permettent une plus grande tranquillité pendant la nuit.
  • Essayez de planifier les repas et les moments de repos. Cela permettra à la personne de faire des nuits beaucoup plus reposantes.
  • Évitez tous les stimulants avant le coucher, ainsi que les repas trop copieux. En effet, la cigarette, la caféine et les sucreries devront être un plaisir du matin.
  • Essayez de réduire le temps d’inactivité pendant la journée mais aussi les siestes. Une personne qui se dépense bien dans la journée aura moins tendance à se lever durant la nuit (en plus de tous les autres bénéfices de l’activité).
  • Essayez de réduire les distractions durant les dernières phases de la journée. En effet un environnement trop bruyant et agité peut déclencher des comportements d’agitation et de confusion.