Symptôme - Troubles bipolaires : qu’est qu’un épisode mixte ?

Troubles bipolaires : qu’est qu’un épisode mixte ?

Les troubles bipolaires comprennent de nombreux symptômes différents. En général, les phases maniaques alternent avec les phases dépressives. Il arrive cependant que les symptômes dépressifs et maniaques soient intriqués dans certains cas : la hausse de l’humeur peut ainsi se conjuguer avec une baisse de la motricité et de l’idéation mais différent cas sont possibles. Ces épisodes sont aussi appelés « manies dysphoriques ».

Les troubles bipolaires comprennent de nombreux symptômes différents. En général, les phases maniaques alternent avec les phases dépressives. Il arrive cependant que les symptômes dépressifs et maniaques soient intriqués dans certains cas : la hausse de l’humeur peut ainsi se conjuguer avec une baisse de la motricité et de l’idéation ou avec une hyperactivité sexuelle et des comportements à risques. Toutefois différents cas sont possibles. Ces épisodes sont aussi appelés « manies dysphoriques ». Ces manies représentent environ 20 et 30 % des épisodes et durent au moins une semaine. Ils ne sont donc pas à négliger : ils peuvent intervenir de manière régulière ou ponctuelle suivant les personnes, mais sont davantage présents chez les individus jeunes.

Quels en sont précisément les symptômes ?

                Un épisode mixte ou dysphorique comprend tous les symptômes d’un épisode maniaque ou hypomaniaque et d’un épisode dépressif et peuvent donc être fortement déstabilisants, y compris pour un patient habitué à des phases de manie et de dépression. Ici encore, les symptômes de l’épisode mixte altèrent de façon conséquente le comportement du sujet. Plusieurs cas de figures peuvent être observés (liste non-exhaustive) :

  • Euphorie, hausse de l’humeur, excitation psychique, idées de grandeur associées avec un ralentissement moteur (fatigue, plus grand besoin de sommeil).
  • Humeur dépressive et tristesse intriquées avec une hausse de la motricité et de l’idéation : le patient a alors un faible besoin de sommeil, une plus grande communicabilité, une fuite des idées alliée à une baisse de son estime de soi.
  • Manie apparente : la personne est agitée, a un faible besoin de sommeil et ressent un bien être parfait, mais ces symptômes sont associés avec une baisse de l’idéation, elle se sent moins  créative, etc.
                                                                 Les combinaisons possibles de symptômes

 

Quelles sont les risques lors d’un épisode mixte ?

Les états mixtes dans les troubles bipolaires sont particulièrement difficiles à prendre en charge. C’est un des éléments qui doit être pris en compte lors de la prise en charge thérapeutique et les médecins vont généralement modifier le traitement : en effet les thymorégulateurs comme les antidépresseurs peuvent alors parfois influencer négativement les symptômes et ne plus être  adaptés. Prévenir un médecin doit donc être votre premier réflexe lors de la survenue d’un épisode mixte.

 

Un risque de suicide plus élevé durant un épisode mixte

Le suicide est l’un des principaux risques liés aux troubles bipolaires. Ce risque est particulièrement élevé lors d’un épisode mixte et représente 20 % des suicides liés à ce trouble psychique. En effet, la conjugaison des symptômes dépressifs avec une forte idéation ou une forte impulsivité peut favoriser les comportements dangereux et les passages à l’acte. Il est donc recommandé d’être attentif et vigilant lorsqu’une manie dysphorique se manifeste.