Symptôme - Suspicions et délires dans la maladie d’Alzheimer

Suspicion et illusions dans la maladie d’Alzheimer

Une personne atteinte par la maladie d’Alzheimer peut devenir suspicieuse de ceux qui l’entourent, en les accusant parfois de vol, d'infidélité ou d'autres comportements inappropriés. Même si les accusations peuvent être blessantes, il faut garder à l’esprit que les troubles occasionnés par la maladie sont responsables de ces manifestations.

A quoi s'attendre ?

 

  • Essayez de faire comprendre à vos proches la cause de ces comportements.
  • Assurez-vous que les membres de la famille et les aidants (professionnels et naturels) comprennent que les suspicions et les fausses accusations sont causées par la maladie.
  • Les délires (croire de manière inconditionnelle en des choses qui ne sont pas réelles) surviennent souvent dans les stades modérés et avancés de la maladie. Les confusions et les pertes de mémoire – comme les incapacités à reconnaître des personnes ou des objets – peuvent contribuer à ces croyances inappropriées. Une personne atteinte par la maladie pourra croire qu'un membre de la famille lui vole ses biens, ou encore qu’elle est suivie par la police. Alors que la situation n’est pas ancrée dans la réalité, la personne le vit comme un événement très réel. Gardez à l’esprit qu’une personne atteinte de démence essaye de donner du sens à un monde qui n’est plus le même du fait du déclin des capacités cognitives.
  • Les délires n’ont pas les mêmes caractéristiques que les hallucinations. Alors que les illusions impliquent de fausses croyances, les hallucinations sont de fausses manifestations des perceptions (sentir, voir, entendre, goûter…).

Comment répondre ?

  • Ne vous offusquez pas.
  • Essayez de comprendre les besoins de la personne, tout en analysant ce qui pourrait la troubler dans la réalité. Soyez rassurant, toujours en faisant comprendre à l’accompagné que vous tenez à son bien-être.
  • N’essayez pas de discuter ou de convaincre. 
  • Laissez toujours la personne s’exprimer de la manière qu’il peut.
  • Répondez toujours de manière très simple.
  • Partagez vos pensées avec la personne en évitant les phrases trop longues. Une information à la fois demande déjà des efforts immenses pour une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer.
  • Détournez l’attention à l’aide d’une autre activité.
  • Vous pouvez demander de l’aide à la personne pour les tâches routinières, ou lui demander de pratiquer une activité qu’elle aime particulièrement.
  • Remplacez les objets perdus.
  • Si la personne a tendance à toujours rechercher un objet en particulier, essayez d’en avoir toujours un sous la main.