Symptôme - Les troubles du sommeil dans la dépression

La dépression est marquée par des changements radicaux dans les rythmes naturels d’une personne. Notamment ceux qui régissent la veille et le sommeil. Il existe deux manifestations des troubles du sommeil : insomnies (perte du sommeil) et hypersomnie (augmentation du temps passé à dormir)

 

Causes

Il existe beaucoup de modèles de compréhension des mécanismes troublés du sommeil dans la dépression. Mais tous s’accordent pour attribuer aux troubles du sommeil une origine biologique principalement (dérégulation des systèmes hormonaux et cérébraux), mais aussi psychologique.

A quoi s’attendre

  • Insomnies : La personne ne va pas trouver le sommeil malgré la fatigue accumulée. Cette fatigue aura un impact sur les activités quotidiennes de la personne. Les insomnies peuvent accentuer l’expression d'autres symptômes de la dépression comme l'irritabilité ou la sensation de perte d'énergie.
  • Hypersomnies : La personne atteinte de dépression pourra aussi manifester une envie irrépressible de dormir, avec un sentiment de fatigue perpétuel engendrant des somnolences. Cela pouvant aller jusqu’à la clinophilie (Ne plus vouloir sortir de son lit, même quand on ne dort pas).

Comment réagir

  • Il est très important pour le sommeil de conserver une hygiène de vie stable. Cela implique notamment de conserver un entourage, familial et de proches très consistant. Ainsi que de pratiquer des activités sportives et intellectuelles
  • Il est important de dormir à des heures de sommeil qui conviennent à la personne, sans trop dévier de la normalité afin de ne pas installer des rythmes trop inadaptés, qui pourront ensuite venir perturber les activités de la personne
  • Il est très important de stimuler la personne pour qu’elle réduise sa tendance aux excès de veille ou de sommeil.