Symptôme - Les troubles de la communication dans l'autisme 

Les troubles de la communication verbale et non-verbale

Les personnes atteintes de Troubles Envahissants de Développement (TED) et notamment d’autisme sont sujettes aux troubles de la communication qu’elle soit verbale ou non-verbale. Cela se manifeste par une difficulté à communiquer et des problèmes dans les relations interpersonnelles, pouvant avoir un effet sur le comportement des patients.

Les troubles verbaux

La plupart des personnes atteintes de cette maladie ne parlent pas ou peu mais pour ceux qui se servent du langage parlé pour communiquer, celui-ci est parfois étrange et non adapté à la vie en communauté. Les personnes atteintes d’autisme ont tendance à utiliser le pronom personnel « tu » à la place du « je », répètent plusieurs fois les phrases et mots et ont beaucoup de mal à entrer en communication ou dialoguer avec les autres personnes. De plus, leur débit de parole peut être perturbé ; soit rapide soit très lent ou sans aucun rythme. Enfin, ils leur est, la plupart du temps, impossible de comprendre l’abstrait et par conséquent impossible de comprendre et d'utiliser l’humour ou le mensonge.

Les troubles non verbaux

Les personnes atteintes d’autisme ne comprennent et n’utilisent pas les codes de la communication non-verbale tels que les gestes, implicites ou non, rictus ou expressions du visage. Elles ont aussi tendance à éviter les contacts visuels et ne répondent pas lorsqu’elles sont appelées. Il leur est souvent difficile de sourire ou, lorsqu’elles rient, le moment n’est pas forcément adapté. Elles ont aussi beaucoup de mal à imiter les personnes ou reproduire les gestes montrés. Cette absence de communication visuelle et non-verbale peut être interprétée de la part des autres personnes comme un manque d’émotions ou une incapacité à ressentir un sentiment. Cependant, il ne fait aucun doute que les personnes atteintes d’autisme éprouvent des sentiments. Elles ont seulement leur propre langage émotionnel et tentent parfois d'établir un contact avec les personnes lorsqu’elles souhaitent exprimer une émotion. La plupart du temps, ce langage émotionnel est très bien installé avec les parents. Seules les personnes proches de la personne comprennent ce langage puisque chaque patient est différent et que les codes de communication leur sont propre.

 

Les causes

Les personnes atteintes d'autisme présentes des troubles neurobiologiques au niveau du système nerveux central. Cependant, on ne sait pas encore quelles zones précises sont touchées et de quelles manières elles fonctionnent. Il semblerait que ces symptômes soient dus aux différentes connections et à un fonctionnement plus différent que non-fonctionnel. Les anomalies dans la structure de certaines zones cérébrales rendent malgré tout l’apprentissage des outils de communication (le langage, qu’il soit gestuel ou verbal) très complexe et rigide. Les interactions sociales étant elles-mêmes compromises, il est difficile d’enseigner la langue et l’utilisation de différentes techniques de communication à l’enfant. Il faut alors utiliser toutes les capacités préservées de l'enfant afin de favoriser l'intérêt de ce dernier pour les enseignements scolaires et généraux. Enfin, les enfants étant incapable de mimer, il leur est difficile de reproduire ce qu'on veut leur apprendre.

 

A quoi s’attendre

  • Les enfants atteints d’autisme  parlent beaucoup plus tardivement que la moyenne des autres enfants. Les premiers signes apparaissent entre 18 et 36 mois en général.
  • Les personnes sont parfois très calmes ou au contraire, trop excitées.
  • Ils semblent parfois indifférents aux sons et aux personnes autour d’eux ; ils ont tendance à ne pas répondre quand on leur parle.
  • Les personnes atteintes d’autisme ont beaucoup de difficultés à tenir ou à initier une conversation. Ils ne le feront pratiquement que dans des contextes particuliers et avec leur entourage.
  • Ils ont souvent des façons de se comporter très « stéréotypées », cela se retrouve aussi dans l'utilisation du langage. Les personnes autistes ont tendance à fabriquer leur propre sens pour certains mots.
  • Les personnes autistes ont beaucoup de difficultés à imiter les autres. Ce qui rend l’apprentissage très compliqué, aussi bien verbal que non-verbal.
  • Les mots qu’utilise un autiste peuvent ne pas avoir le même poids pour une autre personne dans certains contextes. En effet, un patient pourra faire une remarque désobligeante à une dame un peu forte, sans vraiment se rendre compte que la remarque est déplacée.
  • Il est rare que ces personnes sourient et semblent très peu sensibles aux retrouvailles ou aux adieux.

Comment réagir

  • Utiliser toujours les mêmes mots et comportements pour expliquer à l'enfant que son comportement n'est pas approprié.
  • S’adapter à ses codes de communication et essayer de trouver d’autres manières de communiquer telles que la musique, l’écriture, le dessin… Chaque individu est différent et aura ses propres préférences.
  • Il est très important d'utiliser des techniques adaptées à l'apprentissage chez les personnes autistes.   
  • Utiliser des outils adaptés. En effet, l’enfant autiste va s’adapter à son environnement avec les outils à sa disposition. Il est avéré que les autistes préfèrent les supports plus visuels que verbaux. L’utilisation de livres à image est fortement répandue. 
  • L’objectif principal est finalement de lui apprendre à interagir avec les gens et développer son autonomie.