Symptôme - La dépression dans la maladie d'Alzheimer

Dépression


La dépression est un phénomène très commun chez les personnes atteintes par la maladie d'Alzheimer, surtout dans les premiers stades de celle-ci. Des traitements médicamenteux sont disponibles et peuvent faire la différence sur la qualité de vie. N'oubliez pas de faire des activités et du sport pour éviter la survenue de la dépression.
 

Symptômes de la dépression


Identifier les symptômes de la dépression chez une personne atteinte par la maladie peut être très difficile. En effet certaines des manifestations de la maladie peuvent s'apparenter à la dépression. Voici quelques exemples de symptômes :

  • Apathie (indifférence à l'émotion, à la motivation ou à la passion). La personne ne semble  manifester aucune émotion quand on la stimule. Elle peut parfois rester plusieurs heures à fixer le même point sans dire un mot. 
  • Perte d'intérêt pour les activités et les hobbies.
  • Retrait social (amis, famille) / Isolement.
  • Troubles de la concentration.
  • Des difficultés à raisonner.
  • De plus, les déficits cognitifs occasionnés par la maladie rendent l'expression (verbale) des émotions négatives (tristesse, perte de l'espoir, culpabilité... ) très difficile.
  • La dépression chez les personnes Alzheimer ne ressemble pas totalement aux dépressions chez les personnes non atteintes. Voici quelques indications qui peuvent être la marque d'une dépression chez les malades d'Alzheimer :
    • Peut apparaître moins sévère qu'une dépression classique.
    • Peut ne pas durer, et les symptômes peuvent aller et venir.
    • Les personnes atteintes par la maladie peuvent ne pas exprimer les envies de suicide.
    • En tant qu'aidant, si vous notez des signes de dépression, discutez-en avec le médecin traitant de la personne atteinte par la maladie. Un diagnostic approprié peut améliorer le sentiment de bien-être et rétablir l'envie d'activités.

Diagnostiquer la dépression dans la maladie d'Alzheimer

Il n'existe pas d'outils (tests, questionnaires) spécifiques afin de détecter une dépression chez une personne atteinte par la maladie d'Alzheimer. Le diagnostic requiert une évaluation détaillée par un professionnel du secteur médical, notamment parce que l'effet de certains médicaments et certaines conditions de santé peuvent faire apparaître les symptômes de la dépression.


Une évaluation pour détecter une dépression inclut :

 

  • Une revue de l'historique médical de la personne
  • Une évaluation physique et mentale de la personne
  • Un entretien avec les personnes qui connaissent de près la personne
  • A cause de la complexité qu'implique le diagnostic de la dépression, il est très important de consulter un professionnel (psychiatre gérontologue par exemple) qui soit spécialisé dans la reconnaissance et le traitement de la dépression chez les personnes âgées.  
  • Demandez à votre médecin de vous indiquer un spécialiste.
  • Les grandes lignes définissant les critères de la dépression pour les personnes atteintes par la maladie d'Alzheimer restent assez similaires aux diagnostics standards de la dépression. En effet, la dépression réduit la propension à s'exprimer verbalement, augmente l'irritabilité et l'isolement social.
  • Pour que la personne soit diagnostiquée comme étant dépressive, elle doit manifester des humeurs dépressives (tristesse, perte d'espoir, découragement...), ou un déclin dans les activités que celle-ci avait l'habitude de réaliser, en plus de deux des symptômes suivants, s'ils perdurent plus de 2 semaines :
    • Isolement social.
    • Baisse de l'appétit, si cela n'est pas causé par d'autres contraintes sanitaires.
    • Troubles du sommeil.
    • Agitations et troubles du comportement.
    • Irritabilité.
    • Fatigue et perte d'énergie.
    • Sentiments d'inutilité, de perte d'espoir, ou des sentiments de culpabilité excessive
    • Des sentiments récurrents de mort, suicide ou des tentatives de suicide (planification et passage à l'acte).

Traitement pour la dépression

 

Trouver des traitements pour sortir de la dépression peut améliorer significativement la qualité de vie. Les traitements peuvent être médicamenteux et non-médicamenteux. Les traitements les plus communs pour éviter la dépression chez les personnes atteintes par la maladie d'Alzheimer impliquent une combinaison de différents médicaments, du soutien psychologique, une reconnexion avec les activités et les personnes importantes dans la vie de la personne. Simplement motiver la personne en lui disant des phrases de soutien ("essaye encore", "motivé !"...) peut être utile. Les personnes atteintes par la maladie d'Alzheimer et par la dépression auront du mal à se motiver seules pour faire face sans beaucoup de soutien et d'aides professionnelles.

  • Les approches non-médicamenteuses
    • Les groupes de soutien peuvent être bénéfiques, surtout dans les premiers stades, lorsque la personne a conscience de son diagnostic et qu'elle décide de prendre une part active dans le quotidien et dans la recherche d'aide. Pour les aidants et personnes atteintes par la maladie qui n'aiment pas en parler ouvertement, un support médical et psychologique peut grandement aider.
    • Planifier une activité quotidienne prédictible, en prenant avantage des meilleurs moments de la journée pour la personne afin de réaliser les tâches les plus difficiles.
    • Faites une liste d'activités, de personnes et d'endroits qui plaisent à la personne. Planifiez ensuite ces activités au quotidien.
    • Aidez la personne à rester mobilisée, particulièrement dans la matinée. Gardez à l'esprit que l'exercice physique permet de conserver une bonne forme mentale aussi.
    • Essayez de comprendre les frustrations et les peurs des personnes, tout en continuant à exprimer de l'espoir et qu'elle ira mieux plus tard.
    • Célébrez les petits succès et les occasions
    • Trouvez des moyens qui permettent à la personne de rester active dans les tâches du quotidien, et faites en sorte de reconnaître ses contributions.
    • Montrez à la personne que vous l'aimez, la respectez comme un membre de la famille.
    • Enrichissez l'environnement de la personne avec le goût des plats qu'elle préfère, mais aussi avec des activités qui stimulent les sens et la créativité.
    • Rassurez la personne sur le fait que celle-ci ne sera jamais abandonnée, et qu'elle aura toujours le soutien des autres.
  • Les prescriptions pour traiter la dépression chez les personnes atteintes par la maladie d'Alzheimer.

Il existe plusieurs types d'antidépresseurs disponibles pour réhabiliter la personne. Les inhibiteurs de re-captage sélectif de la sérotonine sont les antidépresseurs les plus communément utilisés, car ils diminuent le risque d'interaction avec les autres médicaments.
Demandez conseil à votre médecin traitant.