Symptôme - Hallucinations et schizophrénie 

Qu'est-ce qu'une hallucination ?

Ce symptôme fait partie des symptômes dits positifs. Une hallucination résulte d'une mauvaise perception de l'environnement : les sens vont recevoir une information qui n'est pas réelle, mais qui est considérée comme vraie par la personne. En conséquence, quelqu'un étant atteint d'hallucinations peut percevoir des objets ou des personnes et leurs expressions altérées. Il peut aussi voir ou ressentir des choses qui n'existent pas.

L'ensemble des sens peut être frappé, que cela soit l'ouïe, la vision, le toucher, le goût ou l'odorat. Ces mauvaises informations peuvent être tantôt agréables, tantôt gênantes, parfois extrêmement dérangeantes, voire dans certains cas effrayantes. C'est donc un symptôme qui doit être considéré avec attention et si nécessaire traité. 

Les hallucinations auditives :

Elles sont les plus courantes. Les hallucinations auditives sont variables : la personne peut ainsi entendre un objet totalement anodin lui parler (machine à café, voiture, table...). Il est aussi possible qu'elle entende des voix dont elle ne connaît pas l'origine. Ces dernières peuvent dans certains cas donner des ordres à la personne, voire l'insulter. Il arrive aussi que quelqu'un souffrant de schizophrénie entende des mots s'insérer dans une conversation courante. L'un des problèmes notables réside dans le fait qu'il est difficile d'ignorer ces voix et bruits s'ils ne sont pas traités, soit par traitement, soit par une stratégie d'adaptation. 

Exemple :

Monsieur X souffre d'hallucinations auditives. Lorsqu'il se promène dans la rue et qu'il entend les conversations des passants, des injures s'insèrent dans les phrases des badauds. Ce symptôme est évidemment difficile à supporter pour monsieur X qui ne peut sortir de son domicile sans se sentir agressé verbalement. Naturellement, ceci a un impact sur son quotidien : il lui est désormais très désagréable d'aller faire ses courses ou de boire un café sur une terrasse.

En écoutant de la musique avec des écouteurs, monsieur X a réussi à atténuer le problème et peut se promener comme bon lui semble. Cela lui cause toutefois quelques soucis de communication notamment avec les commerçants. Cette stratégie n'est donc pas optimale mais elle peut permettre un minimum de mieux-être.

Les hallucinations visuelles :

A l'instar des hallucinations auditives, les hallucinations visuelles peuvent elles aussi déformer ce qui est existant ou "créer" quelque chose d'inexistant aux yeux des proches. Elles peuvent être elles aussi très variables et prendre des formes multiples et avoir un impact variable sur la vie de la personne. Ainsi, il lui aussi bien possible de voir ses aliments se déplacer dans son assiette que de voir une personne ou une chose qui n'est pas réelle.

Ces visions peuvent créer un inconfort palpable. Il est donc nécessaire d'adopter un comportement calme et rassurant à l'égard de la personne et de ne pas la mettre en échec : oui, il y a effectivement une troisième personne présente dans la pièce pour votre proche. L'amener à se focaliser sur un autre sens comme le toucher ou sur votre voix peut estomper l'angoisse due aux hallucinations. Il est aussi important de commenter ce que vous êtes en train de faire et de prévenir la personne de vos actions ou de lui demander son autorisation pour effectuer certaines actions : "Est-ce que je peux m'asseoir ?" ou bien "Je vais entrer dans la pièce, tout va bien."

Certains individus parviennent à force de travail à maîtriser leurs hallucinations et à les connaître pour ce qu'elles sont : ils arrivent donc à les ignorer, mais cette capacité dépend aussi de l'intensité des hallucinations.

La médication permet aussi souvent de diminuer la fréquence et l'intensité des hallucinations. Il faut cependant un certain temps pour trouver la combinaison entre médication et thérapie adéquate. De plus, cette dernière peut être amenée à évoluer au fil des années.

Les comportements et actions suivantes peuvent aussi être adoptés :

  • Suggérer une petite promenade ou simplement, changer de pièce. Les hallucinations effrayantes ont tendance à s'atténuer dans les pièces bien éclairées et en présence d'autres personnes.
  • Essayer de capter l'attention de la personne avec de la musique, de l'activité ou bien avec une conversation.
  • Modifier l'environnement.
  • Inspecter l'endroit pour voir si des bruits pourraient être mal interprétés, comme ceux provenant de la télévision ou d'un appareil à air conditionné.
  • Essayer de repérer les lumières qui produisent des ombres au travers d'objets. Essayer de bien éclairer les salles afin de réduire le risque d'hallucinations causées par les jeux d'ombres.