Symptôme - Hallucinations dans la maladie d'Alzheimer

Hallucinations 

Quand une personne est atteinte par la maladie d'Alzheimer ou d'autres démences, elle peut parfois avoir des hallucinations. En effet, elle peut commencer à interagir avec son environnement ou à changer son comportement d'une manière a priori incohérente. Cela se manifeste par des goûts, des odeurs, des sons et des visions modifiés ou altérés. Certaines hallucinations peuvent faire très peur à la personne, d'autres impliqueront seulement la présence de choses du passé, de personnes....

Comprendre les hallucinations


Les hallucinations sont de mauvaises perceptions des objets ou des événements qui impliquent les sens. Ces fausses perceptions sont causées par la détérioration de certains centres nerveux après la survenue d'une maladie dégénérative. Les personnes pourront donc reconnaître le visage d'un ami dans les motifs d'un tapis, puis entendre et engager une conversation seule.
La maladie d'Alzheimer et les autres maladies apparentées ne sont pas les seules causes d'hallucinations. Les hallucinations causées par les maladies dégénératives se retrouvent souvent dans les derniers stades de la maladie.

Autres causes des hallucinations :

  • Des problèmes physiques, comme une infection des reins ou de la vessie, des douleurs intenses, ainsi que de l'abus de drogues.
  • Des problèmes de vue ou de surdité peuvent être à la base d'hallucinations.
  • Les différents médicaments.

Les stratégies pour faire face


Quand vous répondez à des hallucinations, soyez prudent. Tout d'abord, évaluez la situation et déterminez si cette hallucination est un problème pour vous ou pour la personne. L'hallucination est-elle dérangeante ? L'hallucination pousse-t-elle la personne à se mettre en danger ? Est-ce le visage d'une personne qui n'est pas familière qui provoque la peur ? Si c'est le cas réagissez rapidement et calmement, en essayant de réconforter la personne. N'essayez pas de ramener la personne à la réalité en déniant les choses que cette dernière peut entendre, voir ou ressentir. Si le comportement n'est pas dangereux, alors il n'y a pas besoin d'intervenir.

  • Offrez du réconfort.
  • Répondez d'une manière calme et rassurante. Vous pouvez par exemple répondre avec, "Ne t'inquiètes pas je suis là, tout ira bien, je vais prendre soin de toi".
  • Des caresses rassurantes peuvent détourner l'attention de la personne et ainsi réduire l'intensité des hallucinations.
  • Essayez de comprendre le ressenti de la personne vis-à-vis de l'hallucination (cette dernière est-elle plaisante, ou au contraire effrayante) et de rassurer la personne dans les cas problématiques.
  • Essayez de détourner l'attention de la personne.
  • Suggérez une petite promenade ou simplement, changez de pièce. Les hallucinations effrayantes ont tendance à s'atténuer dans les pièces bien éclairées et en présence d'autres personnes.
  • Essayez de capter l'attention de la personne avec de la musique, de l'activité ou bien avec une conversation.
  • Modifiez l'environnement.
  • Inspectez l'endroit pour voir si des bruits pourraient être mal interprétés, comme ceux provenant de la télévision ou d'un appareil à air conditionné.
  • Essayez de repérer les lumières qui produisent des ombres au travers d'objets. Essayez de bien éclairer les salles afin de réduire le risque d'hallucinations causées par les jeux d'ombres.
  • Couvrez les miroirs avec un vêtement pour éviter que la personne ne confonde sa propre image avec celle d'un étranger.