Symptôme - Agressivité et colère dans la maladie d'Alzheimer

Agressivité et colère


L’agressivité et la colère peuvent se manifester de façon verbale et physique. Ces manifestations peuvent apparaître soudainement et sans raisons apparentes, ou dans des situations de frustration. Malgré le fait que l’agressivité soit difficile à endurer, chercher à comprendre que les personnes atteintes par la maladie d’Alzheimer ne le font pas exprès peut aider.

Causes

Plusieurs facteurs peuvent être à la base de l’agressivité, notamment les inconforts physiques, les facteurs environnementaux et une faible communication avec la personne. Si une personne est agressive, essayez de repérer ce qui fait changer son comportement. La cause majeure de l'apparition de comportements agressifs est due à la dégradation des cellules cérébrales du fait de la maladie.

Inconfort physique 

 

  • Les malades d’Alzheimer sont souvent sujets aux infections. Ainsi, certaines personnes manifesteront de l’agressivité en réponse à des douleurs ou à un inconfort, car ils ne peuvent pas l’exprimer à travers la parole
  • La personne est-elle en manque de sommeil ou de repos ?
  • Connaissez-vous les effets secondaires des médicaments ? Surtout quand la personne prend plusieurs médications pour des pathologies différentes

Facteurs environnementaux

 

  • La personne est-elle submergée de stimulations dans son environnement ? Le bruit, un surnombre de personnes autour d’elle, des inconforts physiques peuvent rendre la personne très irritable.
  • La personne peut se sentir perdue dans un endroit pourtant familier. Essayez de trouver les endroits où la personne se sent le mieux.
  • Les personnes atteintes par la maladie sont souvent plus actives dans une partie spécifique de la journée. Il est donc important de planifier la journée afin de placer les rendez-vous pendant la période durant laquelle la personne est le plus en forme.

Faible communication

 

  • Vous exprimez-vous de manière simple et intelligible ?
  • Essayez de donner une information à la fois. Trop d’informations peut mener à une incompréhension et in fine à une frustration de la part de la personne
  • Attention à ne pas transférer vos propres frustrations et votre stress à la personne, car aux stades avancés de la maladie, son unique moyen de répondre sera par des émotions.
  • Les douleurs pelviennes (des muscles du bas du ventre) et des voies urinaires sont une des causes majeures du changement de comportement. Faites bien attention à consulter votre médecin quand ces changements se produisent.

Comment les gérer

  • Essayez de rechercher la cause immédiate.
  • Éliminez toutes les sources de douleurs afin de prévenir le stress et ainsi éviter les comportements violents.
  • Concentrez-vous sur les émotions, pas sur les faits. (Ne répondez pas « vous êtes déjà chez vous » à une personne qui demande avec insistance à rentrer chez elle. Répondez-lui plutôt que « ça va aller »…).
  • Ne vous mettez pas en colère, répondez calmement et avec un ton rassurant.
  • Évitez les éléments qui pourraient distraire la personne. Plusieurs sources de distractions (sonores, visuelles) peuvent irriter la personne. exemples : radio, télévision, miroirs, etc.
  • Essayez de pratiquer des activités relaxantes (massage, écouter de la musique…).
  • Évaluez le danger : Une personne peut devenir brutale quand elle se sent acculée. Dans ce cas faire un pas en arrière peut éviter beaucoup de complications. Si la personne se trouve à l’extérieur, soyez plus ferme afin de la garder en sécurité.
  • Évitez par tous les moyens la contrainte et la force, la personne pourrait se défendre par des agressions.