Fiches pratiques - Qu'est ce qu'un groupe de parole ?

 

Les groupes de parole sont des moments de partage entre aidants et / ou malades organisés en général par des associations ou par des institutions. Le but de ces temps d’échanges est de mettre en relation les aidants, mais aussi les patients afin qu’ils discutent de leurs difficultés mais aussi de leurs progrès. La finalité est qu’ils fassent ainsi profiter à tous de leurs expériences.

Les types de groupes de parole :

 

Il existe de différents types de groupes de parole :

  • Les groupes ponctuels : organisés en général lors d’un évènement autour d’une pathologie spécifique, comme par exemple Alzheimer, ils sont souvent suivis d’autres ateliers ou de conférences. Ils constituent un bon outil pour se faire une première idée de ce qu’est un groupe de parole.
  • Les grands groupes réguliers : Ces groupes de parole se réunissent à intervalles réguliers, une fois par mois en général. Ils peuvent comprendre jusqu’à une trentaine de personnes, ce qui peut garantir une certaine forme d’anonymat, mais aussi un échange plus varié. En général, le nombre de personnes est variable et l’assiduité n’est pas toujours obligatoire. Ces groupes demandent une plus grande expérience de l’animateur, voire il peut y avoir plusieurs animateurs.
  • Les petits groupes réguliers : Plus restreints, ils comptent entre 6 et 10 personnes en moyenne. Ces groupes sont faits pour les personnes souhaitant échanger de manière plus approfondie. De fait l’assiduité à ces groupes est conseillée. Ces groupes sont rarement des groupes mixtes (uniquement patients ou uniquement aidants par exemple)

Quelle utilité ai-je à fréquenter un groupe de parole ?

 

Un groupe de parole va souvent mélanger des personnes d’horizons très différents ayant un vécu différent de la pathologie que vous vivez au quotidien, que cela soit en tant que malade ou qu’en tant qu’aidant. Leurs symptômes peuvent être différents, mais surtout les participants peuvent avoir beaucoup plus, ou beaucoup moins d’expérience que vous. Cela peut donc vous permettre d’avoir le point de vue de personnes qui traversent une expérience similaire à la vôtre et de vous donner une vision plus globale sur vos difficultés. Cela peut aussi vous permettre de donner des conseils à des personnes et de les aider.

Même après une dizaine d’années de vécu aux côtés d’un malade, il est possible d’apprendre de nouvelle chose. Qui plus est, le point de vue des autres aidants / patients est souvent très concret. Il vous sera donc souvent simple d’appliquer les conseils que vous entendez.

Exemples de types de conseils entendus en groupe de parole :

  • Prise de médicament : comment prendre tel médicament afin d’en éviter ou d’en minimiser les effets secondaires
  • Discussion sur un symptôme précis
  • Discussion sur l’évolution globale de la pathologie, ses origines, etc
  • Echanges sur type de thérapie et sur son efficacité

Enfin, l’un des points principaux concernant les groupes de parole est l’absence de jugement : les participants savent ce que vous êtes en train de traverser et tâcheront toujours d’apporter une critique constructive à vos propos. Ils peuvent donc être d’une grande aide si vous éprouvez des difficultés à exprimer à vos proches ou encore à vos collègues ce que vous traversez à l’instant T.

A prendre en considération :

Il peut être parfois difficile d’évoquer les difficultés que l’on traverse face à un groupe. Sachez que la prise de parole n’est pas obligatoire et que la simple écoute peut être utile. Ces groupes ont pour objectif d’apporter une oreille attentive et bienveillante à vos soucis.

Enfin, une maladie ou une pathologie telle qu’Alzheimer, que l’autisme, les troubles bipolaires ou autres sont des affections chroniques qui durent dans le temps. Attendre une solution immédiate d’un groupe de parole n’est donc pas la bonne optique. Y participer dans le but d’améliorer le quotidien sera une approche plus constructive.

Où trouver des groupes de parole ?

Les groupes de paroles sont en général organisés par des associations :

  • France Alzheimer s’occupe de la maladie d’Alzheimer mais aussi des troubles apparentés liés au vieillissement comme la maladie à corps de Lewy par exemple.
  • L’UNAPEI traite généralement des troubles envahissant du développement comme l’autisme.
  • L’UNAFAM quant à elle s’est créée pour aider à la prise en charge des troubles psychiques que sont la schizophrénie, les troubles borderline, la dépression chronique (ou troubles unipolaires) ou encore les troubles bipolaires.
  • Il existe aussi bien d’autres associations ou fédérations d’associations organisant des groupes de parole. Ils sont aussi parfois préparés par des mutuelles ou d’autres organismes de santé.