Fiches pratiques - Accompagner un proche atteint de schizophrénie

Aménager son emploidu temps

 

Pourquoi aménager mon emploi du temps ?

La schizophrénie est une pathologie qui entraîne dans certains cas une lourde dépendance de la personne atteinte. Cette dernière peut être dans certains cas en difficulté pour effectuer des tâches qui relèvent pourtant du quotidien comme payer ses factures, faire son ménage, sa cuisine ou encore faire ses courses.

Bien entendu, ces difficultés sont bien souvent liées aux symptômes de la schizophrénie qui entraîne anxiété, désorganisation et une forme de déconnexion envers ce que nous convenons d’appeler les réalités du quotidien. Elles sont aussi très variables d’un individu à un autre et certains patients sont parfaitement capables de gérer leur vie de tous les jours. Cependant, lorsque accompagnement il y a, ce dernier peut devenir parfois très lourd pour les proches. Des solutions existent et permettent d’alléger le poids qui pèse généralement sur les familles comme l’aide à domicile. Toutefois, ces aides s’avèrent parfois insuffisantes. Il peut donc être nécessaire d’aménager votre emploi du temps.

En effet, accompagner un proche est un véritable travail qui demande une grande attention et beaucoup d’énergie. Aménager votre emploi du temps vous permettra notamment de diminuer les risques de stress.

Comment aménager mon emploi du temps ?

L’un des points clefs est de parvenir à créer un équilibre entre vie professionnelle, accompagnement et vie personnelle. En effet, certains aidants vont souvent négliger leurs loisirs et leurs temps de loisirs au profit de l’accompagnement de leur proche. Quoi de plus normal d’ailleurs ? Il s’agit tout de même de leur enfant, de leur parent ou de leur compagnon. Toutefois, la charge peut être difficile et créer un épuisement physique et émotionnel durable ainsi qu’une forme d’isolement social : en effet, il est difficile d’entretenir ses relations avec ses amis dans une situation pareille. Qui plus est, cette fatigue peut se répercuter sur votre activité professionnelle : perte de productivité, retards, manque de motivation, etc…

Exemple :

 Madame et Monsieur M accompagnent au quotidien leur fils, Jean, atteint de schizophrénie depuis l’âge de 20 ans. Jean a aujourd’hui 34 ans et vit seul de manière plus ou moins autonome.  Il est placé sous curatelle et bénéficie d’une aide de vie personnalisée. L’indépendance financière de Jean est assurée grâce à l’allocation handicap. Son curateur gère notamment certaines tâches administratives et la gestion du compte en banque de Jean.

Néanmoins, cette assistance n’est pas tout à fait suffisante au regard des difficultés de Jean : En effet Jean souffre d’une forme de schizophrénie dont les symptômes sont particulièrement lourds. Ses parents l’aident donc régulièrement pour certaines tâches. Lorsqu’il a dû déménager, c’est Monsieur M qui a assisté son fils dans sa recherche d’appartement. Madame M fait régulièrement les lessives de Jean. Ce dernier a aussi des difficultés à faire ses courses et à s’alimenter correctement. Ses parents l’accompagnent donc régulièrement faire ses courses : une semaine sur deux, son père vient avec lui. La semaine suivante, c’est Madame M. Enfin, ils l’invitent régulièrement manger à la maison afin qu’il ait une nourriture plus variée et équilibrée. 

Dernier point et non des moindres : Monsieur et Madame M rencontrent à intervalles réguliers l’équipe soignante qui prend en charge leur fils pour être le plus au fait de l’état de leur fils, mais aussi pour faire part des progrès et des difficultés rencontrées.

 

On peut le voir, Monsieur et Madame M se partagent les tâches pour éviter d’être submergés tout en maintenant un lien avec les médecins qui suivent Jean. Toutefois, cet accompagnement demande du temps et une certaine organisation qui a mis du temps à se mettre en place et qui le fruit du dialogue, tant entre Monsieur et Madame M qu’avec l’équipe soignante et avec Jean qui a été partie prenante. Maintenant voyons quels aménagements de leur emploi du temps Monsieur et Madame M ont dû mettre en place.

Monsieur M étant désormais à la retraite, il dispose de suffisamment de temps pour s’occuper de son fils sans que cela ait un impact sur son travail. Cependant, ce n’est pas le cas de Madame M qui est professeur d’anglais dans un collège. Travail qui demande beaucoup de travail à domicile, ce qui engendrait de grandes difficultées car son temps de travail pouvait être assez fluctuant. Après un (assez long) dialogue avec sa hiérarchie, Madame M est devenue professeure documentaliste et bénéficie d’horaire fixe sans que son salaire en soit impacté, mais elle ne peut plus effectuer d’heure supplémentaire. Toutefois, avoir des horaires de travail fixe lui a permis de mieux s’organiser.

Enfin, Monsieur et Madame M s’octroient à intervalles réguliers des moments de loisir afin de souffler. Ils prennent toutefois la précaution de prévenir Jean afin que ce dernier ne soit pas pris au dépourvu et puisse s’organiser.

Le temps de loisirs est extrêmement important dans cet équilibre : il est fréquent que les proches ne prennent pas de vacances, parfois pendant plusieurs années, ce qui nuit à leur équilibre personnel. Il faut donc se garder un temps pour soi et pour se changer les idées.

 

Pourquoi l’organisation est-elle aussi importante ?

L’un des symptômes les plus courants de la schizophrénie est l’anxiété, notamment dans la schizophrénie paranoïde. Un cadre de vie ritualisé et rassurant est donc très important et les imprévus de la vie quotidienne tendent à beaucoup stresser les personnes comme Jean. Faire sentir à Jean qu’en cas de problème, il y a quelqu’un pour l’épauler et qui est joignable est donc très important. Mais cette personne est essentiellement là pour l’aider, et non pour tout faire à sa place.