Maladie - Les troubles déficitaires de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)

Les troubles déficitaires de l’attention et de l’hyperactivité est l’une des affections les plus communes durant l’enfance. Les déficits cérébraux occasionnés par la maladie peuvent faire persévérer les symptômes jusqu’à l’âge adulte. Les symptômes principaux sont : des difficultés à se concentre et à conserver son attention ; des difficultés à contrôler son comportement ; une hyperactivité. Ces symptômes sont très incapacitants pour le quotidien des enfants atteints. 

Les causes 

 

Des études réalisées en imagerie cérébrale permettent de mettre en évidence un développement normal du cerveau chez les enfants présentant un TDAH. Par contre, il semble que ce développement se fasse de manière plus lente que pour le reste de la population. Ces retards de développement sont d’autant plus marqués dans des régions cérébrales impliquées dans la planification, le raisonnement, le contrôle de l’attention.

Les facteurs génétiques : Héritage de nos parents et de leurs ascendants, certains gènes peuvent être dysfonctionnels et provoquer de graves problèmes lors du développement d’une enfant. Il existe plusieurs études essayant de mettre en évidence le rôle de plusieurs gènes dans l’apparition des troubles caractéristiques de la maladie. De plus, les études génétiques nous en apprennent plus au sujet des traitements futurs pour entraver la maladie.

Facteurs environnementaux : Nous sommes tous soumis dans notre quotidien à des produits qui peuvent altérer le bon fonctionnement de notre organisme, surtout si ce dernier est exposé (comme celui des enfants et du fœtus). Plusieurs études démontrent que la prise d’alcool et de tabac durant la grossesse peuvent favoriser l’apparition ultérieure de la maladie.

Les traumatismes cérébraux : les enfants ayant souffert d’un traumatisme grave peuvent présenter des comportements similaires à ceux du TDAH. Mais très peu d’enfant souffrant d’un TDAH sont atteints par un traumatisme crânien.

Il se peut que certains additifs alimentaires, comme les colorants et les conservateurs aient un effet sur les symptômes des TDAH. Mais aucunes études ne permettent de bien comprendre l’effet des additifs alimentaires sur le fonctionnement cérébral et son développement. 

Le diagnostic de la maladie :

Tous les enfants se développent d’une manière qui leur est propre, chacun ayant son caractère, son tempérament et son niveau d’énergie. Mais la plupart des enfants sont distractibles par nature, agissent avec impulsivité et luttent souvent pour conserver leur concentration pendant de longue tâches de la vie quotidienne. Ainsi, ces facteurs, presque toujours normaux, peuvent être confondus avec les symptômes du TDAH. De ce fait le diagnostic n’est pas accessible directement grâce aux tests pédiatriques et psychologiques, mais il faut que le professionnel rassemble des témoignages de différentes personnes (Professeurs d’école et parents surtout). En effet, il est important de voir si les symptômes rendent l’apprentissage académique et de la vie quotidienne compliqués.

En effet, le professionnel prenant en charge l’enfant doit tout d’abord s’assurer que les déficits de l’attention et de l’hyperactivité ne sont pas la cause secondaire d’autres conditions physiques ou psychologiques.

Les conditions les plus fréquemment impliquées dans les TDAH :

  • Infections de l’oreille causant des problèmes d’audition
  • Les troubles affectant en général la vue et l’audition
  • Les conditions impliquant des troubles de la pensée et et du comportement
  • Les troubles des apprentissages (dyslexie, dyspraxie...)
  • Les syndromes (ensemnle de symptômes) anxieux et dépressifs, ou toutes autres conditions psychiatriques pouvant causer les symptômes du TDAH

Les symptômes de ...