Maladie - L'autisme

Maladie du spectre de l'autisme 

 

L’autisme

L’autisme fait partie d’une catégorie de maladie que l’on nomme « troubles du spectre de l’autisme ». En effet, les déficits, qui se sont mis en place lors de la petite enfance vont se manifester de manière différente, en fonction des personnes. Il existe donc un ensemble de symptômes caractéristiques de la maladie, pouvant être plus ou moins présents selon le sujet.

Les mécanismes à l’œuvre

Il s’agit d’une maladie qui affecte les fonctions cérébrales de l’individu. Depuis plusieurs années, ce trouble du développement n’est plus considéré comme une maladie psychiatrique mais comme un trouble du spectre de l’autisme (TSA). Parmi les autres TSA, on trouve aussi le syndrome d’Asperger, le syndrome de Landau-Kleffner, le syndrome de Rett, le trouble désintégratif de l’enfance et les troubles du développement envahissant non-spécifié (TED-ns).

L’autisme est un trouble précoce du développement qui apparaît avant l’âge de 3 ans. En France, on estime à 500 000 le nombre de personnes atteintes d’un trouble du spectre autistique (TSA) dont environ 60 000 d’autisme.

Le mot autisme vient du grec autos signifiant soi-même. En effet le renfermement sur soi est la première caractéristique de cette maladie. Ce trouble se caractérise surtout par un isolement, un trouble de la communication (verbale et non-verbale), un trouble des interactions sociales, des comportements stéréotypés (répétitifs) et des troubles du comportement divers. Un retard intellectuel et un retard de langage peuvent aussi y être associés.

 

Diagnostic

Les troubles du spectre de l’enfance se manifestent dès l’enfance. La plupart des enfants sont diagnostiqués bien après l’apparition des premiers symptômes. En effet la plupart des médecins sont peu formés à cette maladie et oriente les parents dans de nombreuses autres pistes en premier lieu. Il est parfois difficile de différencier l’autisme de certains troubles comportementaux ou de déficits intellectuels et notamment car les enfants sont très jeunes lors du diagnostic. Cependant, plusieurs symptômes peuvent orienter les parents directement vers ce diagnostic et les pousser à contacter un spécialiste. L’enfant présente des troubles de la communication avec une difficulté de langage et une tendance à répéter tout ce qu’il entend. On remarque aussi une atteinte neurosensorielle provoquant des comportements stéréotypés et un trouble des interactions sociales se manifestant par une incapacité de l’enfant à interagir avec les autres.

Ces troubles peuvent varier d’un enfant à l’autre, aussi bien en intensité qu’en occurrence.

 

Causes 

L’autisme est la forme la plus invasive des maladies du spectre de l’autisme. En effet, les anomalies dans la structure de certaines parties du cerveau empêchent un développement « normal » des capacités nécessaires à la vie. La cause même de ces déficits reste encore un mystère. Plusieurs facteurs pourraient être à la base de l’autisme : une fragilité génétique ainsi que les effets d’un environnement pollué et stressant. Il est important de rappeler que l’autisme n’est pas totalement génétique et héréditaire… Il s’agirait de certaines régions chromosomiques (parties de l’ADN) précises rendant les individus plus susceptibles à l’autisme. D’après les recherches, les TSA peuvent aussi être liés à un débalancement métabolique, une atteinte virale, un dysfonctionnement du système immunitaire ou un empoisonnement aux métaux lourds. D’autres infections et drogues peuvent aussi provoquer des états proches de celui de l’autisme.

Traitements

Ils existent plusieurs traitements aidant considérablement à diminuer les symptômes. Chaque enfant étant différent, les traitements ou leur combinaison peuvent différer d’un individu à l’autre. En revanche, ils se focalisent souvent autours des :

  • Approches éducatives telle que l’ ACA (Analyse comportementale appliquée)
  • Approches médicales tels que les régimes sans gluten, caséine ou à base de vitamines.
  • Approche complémentaires telle que l’orthophonie

Les symptômes de ...

Troubles de l'interaction sociale dans l'autisme

Les troubles neurologiques causés par l'autisme troublent le développement des facultés nécessaire à une vie sociale épanouie. Ainsi, les personnes atteintes d'autisme auront tendance à sur-interpréter ou à ne pas comprendre certaines formalités du quotidien. De la même manière, les comportements induits par cette maladie sont donc souvent peu adaptés et mal compris par les personnes n’étant pas encore sensibilisées

Le symptôme en général+

Les troubles de la communication dans l'autisme 

Les troubles du développement cérébral empêchent certaines personnes atteintes d'autisme de développer le langage (verbal et gestuel), mais aussi d'autres capacités très importantes pour l'apprentissage, comme l'imitation par exemple. Cela va aggraver les problèmes d’interaction sociale déjà présents avec les pairs.

Le symptôme en général+

Les activités restreintes et répétitives dans l'autisme

Les personnes atteintes par la maladie auront souvent des activités très restreintes et parfois répétitives. C’est un des symptômes les plus déroutants du spectre de l’autisme. Un enfant pourra s’entêter à jouer à faire tourner une seule roue d’une voiture sans jamais vouloir l’utiliser d’une autre manière que ce soit. Ce groupe de symptômes est très lié aux deux autres. En effet, l’utilité d’un objet né de l’utilisation que les autres en ont (par imitation sociale), ainsi les activités pratiquées par la personne autiste ne seront pas partagées socialement (comme aller au parc pour faire de la balançoire par exemple).

Le symptôme en général+