Maladie - L'Accident Vasculaire Cérébral ( AVC )

L' Accident Vasculaire Cérébral

Les AVC représentent la troisième cause de mortalité (10 % des causes de décès) et la première cause de handicap non traumatique de l’adulte dans les pays industrialisés.  L’AVC aigu est le plus souvent provoqué par une ischémie, on parle d’infarctus cérébral (85 % des cas). c'est à dire une dysfonction des différents réseaux sanguins dans le cerveau

Les causes 

Les accidents vasculaires cérébraux surviennent brutalement, sans causes apparentes. Ils sont très impressionnants car la personne touchée pourra changer de comportement d’un instant à l’autre. Ces attaques, comme il est commun de les appeler, sont à l’origine dues à l’impossibilité transitoire ou permanente d’irriguer une partie du cerveau en sang et par extension tous les éléments nécessaires à son bon fonctionnement. Les causes de ce dysfonctionnement du système circulatoire sont multiples. L’hygiène de vie semble jouer un rôle majeur dans l’apparition d’accidents vasculaires. En effet, l’activité physique, la nutrition mais aussi les activités intellectuelles et sociales semblent être de bons facteurs de protection contre ce type de complications.

Il existe d’autres maladies touchant spécifiquement le système circulatoire favorisant l’apparition d’accident vasculaires. Notamment les athéroscléroses, qui sont des dégénérescences des artères durant le vieillissement, associés à une forte concentration en lipides.

Les conséquences

Il existe plusieurs manifestations des AVC. En effet, le cerveau et un grand réseau supportant de multiples aptitudes qui nous servent dans le quotidien (mémoire, motricité, résolution de problèmes par exemple) et les symptômes dépendront donc de la localisation du trouble circulatoire. Voici une liste des possibles conséquences de la maladie

  • Changement de personnalité / comportements
  • Trouble des fonctions permettant l’organisation, le jugement etc
  • Troubles du langage
  • Troubles de la mémoire
  • Perte partielle de la vue
  • Troubles de l’attention
  • Perte de la reconnaissance d’une partie du corps (généralement la partie opposée à la lésion)  
  • Paralysie d’un membre u d’une partie du corps (opposé à la lésion cérébrale)
  • Perte de la réalisation de gestes ou de leurs reconnaissances